• Imprimer
  • Version PDF
  • Plan du site

Bref historique de l'Association

Le 10 octobre 1946, en présence du Préfet du Bas-Rhin, l’association des maires du Bas-Rhin est créée à Strasbourg dans la salle de l’Aubette, pour la défense des intérêts de la commune.
Une forte présence des maires est remarquée puisque 4/5èmedes maires bas-rhinois assistent à cette réunion. Ce sont ensuite l'ensemble des maires qui rejoindront l'association.

Le Conseil d'administration se réunit le 5 décembre 1946 à la mairie de Strasbourg pour élire le 1er Bureau de l'association

  • Président  Désiré Brumbt, maire d’Haguenau 1935-1959

    1er mandat 1935 - réserviste de guerre, il montre une forte fidélité à la France, il a l’interdiction des Allemands de rentrer  en Alsace durant la guerre. Dès la libération, de l’Alsace, il rejoint l’Alsace et reprend possession de sa Mairie à Haguenau. Il participe à la création de la Fédération des Communes Propriétaire de Foret de France (il en est également le président). Il est très attaché à sa petite patrie. Il devient président de l’Association des Maires du Bas-Rhin, et apparait comme un défenseur des libertés communales. Militant de l’idée Européenne il est aussi fondateur du Comité des Communes d’Europe à Strasbourg. Il sera nommé officier de la Légion d’Honneur 1956.

     

  • Vice-Président  Joseph Klein, maire de Sélestat de 1945-1953

    Il fait partie du mouvement républicain populaire (MRP), un parti d’inspiration démocrate-chrétienne et centriste. Il conservera sa place de maire aux nouvelles élections au moment de la mise en place de la IV république. Il a accueilli le Président de la république Vincent Auriol à Sélestat le 4 juillet 1948.

    Le 30 mai 1951, sous sa présidence le maire Joseph Klein, des personnes très motivées se réunissent pour « étudier l’opportunité de fonder une société des Amis de la Bibliothèque Humaniste destinée à faire mieux connaître cette bibliothèque, ainsi que l’histoire de Sélestat et de ses environs».

    source : http://memoires67.e-monsite.com/blog/selestat-retour-sur-70-ans-d-elections-municipales-episode-1-1945-1965.html

     

  • Vice-Président  Adolphe Sorgus, maire de Schiltigheim  1925-1940 et 1944-1947

    C’est un syndicaliste, social-démocrate puis socialiste SFIO,  président du syndicat des relieurs (1911-1914). Il fut d’abord conseiller municipal de Schiltigheim à partir de 1914, puis adjoint au maire de 1919 à 1925, et enfin maire de 1925 à 1940 et de 1944 à 1947. Il sera également conseiller général du Bas-Rhin (1931-1940, 1945-1947). Adolphe Sorgus, adopte une politique audacieuse en matière d'éducation, de logements populaires et d'équipements sociaux.

    source : http://www.classe47schilick.fr/e_schilick/schilick_histoire.php

     

  • Secrétaire général : Daniel Tubach, maire de Baldenheim  1945-1976

    Il entre en 1935 au conseil municipal de la commune, il sera élu maire de Baldenheim en septembre 1945. Il exerce cette fonction jusqu’à son décès, en 1976. Investi par le Rassemblement du Peuple Français (RPF), il est élu conseiller général du canton de Marckolsheim (Bas-Rhin), lors d’une élection partielle en juillet 1949. Il conserve ce mandat jusqu’en mars 1976, où il décide de ne pas se représenter pour raison de santé. Il est aussi Président de la commission départementale de 1964 à 1970, ainsi que vice-président du Conseil général du Bas-Rhin, de 1970 à 1976, et président de la Société de Crédit immobilier du Bas-Rhin, directeur général adjoint de la Société immobilière du Bas-Rhin, membre de l’Office départemental HLM. Il siège au Conseil fédéral des crédits immobiliers de France, préside l’Association des Logis d’Alsace. Il est très actif dans l’Association départementale du tourisme. Il entre ainsi à l’Assemblée nationale.  Il est membre de la commission de l’éducation nationale (1956-1958), de la commission de la reconstruction, des dommages de guerre et du logement (1956-1958). Membre suppléant de la commission des immunités parlementaires (1956-1958). Le 5 mai 1956, il est nommé juge suppléant de la Haute Cour de justice constitutionnelle. En août 1956, il participe avec une délégation de parlementaires d’Alsace et de Lorraine à une mission d’information en Algérie.

    Daniel Tubach est chevalier de la Légion d’honneur, un officier des Palmes académiques, officier du Mérite agricole, chevalier du Mérite social, chevalier du Mérite touristique et détient la médaille d’honneur de la jeunesse et des sports.

    source : http://www2.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche/(num_dept)/7170

     

  • Secrétaire général adjoint : Dr. Gilmann Marcel, maire d’Obernai 1945-1971

    Médecin généraliste,  maire et conseiller général d'Obernai (Bas-Rhin) de 1945 à 1977. Il n’est pas réélu en 1971 mais revient à la place de maire en 1973. Le Domaine de la Léonardsau a été acquis par la Ville d’Obernai en août 1970, le maire Marcel GILLMANN souhaitant à l’époque y installer le siège du Conseil Régional d’Alsace.

    source : http://memoires67.e-monsite.com/blog/selestat-retour-sur-70-ans-d-elections-municipales-episode-1-1945-1965.html

    http://sitemap.dna.fr/articles/200707/14/un-personnage-marquant,obernai,000006975.php

     

  • Trésorier Général : Gaston Heitz, maire de Saverne

    M. Heitz Etait maitre boucher dans la grand rue à Saverne. Il préside plusieurs sociétés chorales et sportives. Membre du conseil municipal à partir de 1929, et adjoint au maire en 1935. Il devient maire de Saverne après les élections de septembre 1945 jusqu'en 1947, Gaston Heitz ne se représente pas aux élections d'octobre 1947. source : Lexique d'histoire Savernoise, fascicule 4 publié par la Société d'histoire de Saverne (SHASE)

     

  • Président d’Honneur : Charles Frey, maire de Strasbourg

    M. Frey Charles est d’abord élu député du Bas-Rhin de 1919 à 1936. Sous-Secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Industrie du 27 janvier 1931 au 20 février 1932. En 1914, il avait réussi à se faire incorporer dans le service sanitaire (Festungssanitäts bataillon) de Strasbourg. Il fit partie du « Conseil du gouvernement » de la ville en novembre 1918 et eut à ce titre une activité importante. Membre de la commission d'Alsace-Lorraine et de la commission des affaires étrangères, il déposa huit rapports sur les problèmes propres à l'Alsace-Lorraine.  En séance publique, il se fit entendre à plusieurs reprises, notamment au sujet de la politique extérieure du gouvernement et de la réforme du régime des pensions civiles et militaires.

    Puis de nouveau membre il ne rapporte pas moins de 11 projets ou propositions de loi relative à l'Alsace-Lorraine.

    Le 29 avril 1928, il fut élu député de la circonscription de « Strasbourg-campagne » puis encore réélu en 1932. Aux élections générales de 1936, Charles Frey, est finalement devancé au premier tour.

    Toujours membre de la commission des affaires étrangères et de la commission d'Alsace-Lorraine, il appartint en outre à celle des boissons et à celles des douanes et conventions commerciales. Il fut nommé sous-secrétaire d'Etat au commerce des trois cabinets Laval.

    Ayant été élu maire de Strasbourg en 1935, il se voua de plus en plus à ses nouvelles fonctions. Lors de la seconde guerre mondiale, il ne quitta la ville qu'à l'arrivée des troupes allemandes et il installa à Périgueux une mairie de « Strasbourg-en-Dordogne ». Il se consacra à la défense des intérêts des nombreux alsaciens restés en France. source : http://www2.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche/%28num_dept%29/3153

 

Cette page a été réalisée par Muriel SCHWARTZ, engagée en qualité de Service Civique sur le thème "Mémoire et Citoyenneté"(Décembre 2016)